Chroniques sur le vin
0

actualites publiée le dans News

245,2 millions d’hectolitres de vin consommés dans le monde en 2012

image

Selon les dernières estimations publiées par l’OIV, le monde aurait consommé 245,2 millions d’hectolitres de vin en 2012. Cette consommation aurait ainsi enregistré une croissance de 0,6% par rapport à 2012. Le marché mondial serait principalement soutenu par deux marchés nationaux : ceux des États-Unis et de la Chine. Selon l’OIV, ces estimations confirmeraient le coup d’arrêt, voir le recul de la consommation mondial suite à la crise.

Jeudi dernier, hier, l’Office International du Vin (OIV) a publié ses dernières estimations sur le marché mondial du vin et sa consommation. On apprend ainsi qu’en 2012, la consommation mondiale de vin a enregistré une “petite” hausse de 0,6%. On a donc consommé cette année là, dans le monde, 245,2 millions d’hectolitres (MHL).

Comme l’explique Sud Ouest, ”cette consommation est toujours soutenue par les États-unis et surtout la Chine”. Ainsi, la consommation américaine de vin a progressé de 2% en 2012 pour atteindre le niveau de 29 millions d’hectolitres consommés. Les États-Unis pourraient bien devenir très prochainement le premier marché intérieur mondial en volume, selon l’OIV. La Chine, elle, affiche “une croissance insolente”, d’après Sud Ouest, de 9%. Les chinois ont dégusté 18 millions d’hectolitres de vins en 2012. Selon l’OIV, cette forte progression s’expliquerait notamment par la hausse de la production intérieure chinoise.

En Europe, le marché du vin est resté assez passif en 2012 avec des situations très différentes en fonction des pays. La France a ainsi enregistré une croissance de 3,4% de sa consommation de vin (30 millions d’hectolitres consommés en 2012), tandis que les marchés allemand, portugais et grec sont restés stables. l’Espagne et l’Italie, quant-à elles, ont vu leur consommation de vin diminuer pour atteindre respectivement des volumes de 600.000 et 400.000 hectolitres de vin consommés.

Suite à ces estimations, l’OIV a déclaré que ces estimations sont la “confirmation du coup d’arrêt au recul de la consommation mondiale consécutif à la crise [...] sans néanmoins retrouver d’ores et déjà le rythme de développement de la demande mondiale d’avant la crise”.

Côté exportations, les niveaux sont restés assez stables en 2012 pour un volume total de 101,4 millions d’hectolitres exportés. ”L’Italie demeure le premier exportateur mondial en volume avec 21,5 Mhl exportés en 2012, suivi par l’Espagne, à 19,1 Mhl. En troisième position, les exportations de la France se redressent à 15 Mhl, une hausse de 6% par rapport à 2011″, a expliqué l’OIV.

Via

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>