Chroniques sur le vin
0

actualites publiée le dans Média / Buzz

L’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin présente son bilan 2010

oiv

L’organisation Internationale de la Vigne et du Vin a rendu ces chiffres 2010 le 20 juin dernier lors de son bilan annuel au Portugal. Celui-ci repose sur 3 sortes d’indicateurs : la surface du vignoble mondial, la production de raisin et le marché du vin (consommation, production et commercialisation). Chaque pays est alors classé suivant la place qu’il occupe dans ces trois catégories.

La surface du vignoble mondial.

La surface globale a subi une régression en 2010. En effet, elle a perdu 61.000 hectares en un an, elle est donc passée de 7.647.000 hectares en 2009 à 7.586.000 aujourd’hui. L’Espagne, la France et l’Italie, qui sont les 3 plus gros producteurs de vin avec les plus grandes surfaces vinicoles, restent malgré tout en tête. Mais attention, ces 3 pays perdent tout de même du terrain et doivent rester vigilant face à la Chine, les Etats-Unis et l’Argentine qui progressent et gagnent en vignoble… !

La production de raisin.

On aurait pu croire à une production stable voire à une augmentation qui aurait été dans la continuité de 2008/2009 ; et bien non, malheureusement c’est tout l’inverse qui s’en suit ! La production mondiale de raisins a connu une décroissance de 3% au cours de l’année 2010. En 2009 la production s’élevait à 675,3 million de quintaux (1quintal = 100 kg soit 0,1 t) contre 644,9 millions de quintaux cette année.

Le marché du vin.

Consommation : Ce n’est pas parce que la production regresse que la consommation diminue ! Celle-ci s’est en effet accrue, remontant alors la baisse de 3,6% qu’elle avait connu 2009. La consommation était de 236,5 miohl ( million d’hectolitres) en 2009, aujourd’hui, elle est remontée à  238 miohl.

Production de vin : Avec tous les facteurs dans les paragraphe ci-dessus, on ne pouvait pas s’attendre à une croissance florissante de la production de vin… Apres une croissance de +1,1 miolh de 2008 à 2009, on enregistre une baisse de -2,7% de la production globale entre 2009 et 2010.

Commercialisation : Les échanges de vin dans le monde ont connu une belle progression en terme d’exportations, +7%, soit +6,2 mhl (milliers d’hectolitres) ; mais aussi en terme d’importation avec une augmentation de +3,3% des échanges, soit +2,8 mhl.

Pour conclure, F. Castelluci, directeur général de l’OIV, s’est adressé à l’ensemble des pays membre en leur préconisant de respecter et de suivre leurs engagements. Ceci afin de leur permettre d’atteindre les objectifs fixés dans le plan stratégique triennal, à savoir : minimiser l’impact négatif de la crise économique sur la production et la consommation.

Via




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>