Chroniques sur le vin
0

actualites publiée le dans News

Bordeaux City Bond, le “Fort Knox” des vins de Bordeaux

www.bordeauxcitybond.com

Bordeaux City Bond, c’est le nom d’un entrepôt créé en 2013 par la société du même nom dans la zone industrielle de Blanquefort. Créé pour stocker les bouteilles de grands crus bordelais, il abrite aujourd’hui un trésor de 70.000 caisses en bois pour une valeur estimée entre 70 et 100 millions d’euros. Une “marchandise” de très grande valeur qui lui a valu le surnom de “Fort Knox” des vins de Bordeaux. 

Depuis mars 2013, un nouveau entrepôt a fait son apparition dans la proche région bordelaise, au sein de la zone industrielle de Blanquefort. Il s’agit du Bordeaux City Bond, un entrepôt anonyme de 3.000m2. Surnommé le “Fort Knox” des vins de Bordeaux, le bâtiment abrite 70.000 caisses en bois de grands crus pour une valeur située entre 70 et 100 millions d’euros. “Tous les grands sont tous là, les noms défilent lorsqu’on arpente les allées : Château Mouton Rothschild, Château Latour, Château Lafite Rothschild, Château Beychevelle, Château Cos d’Estournel, Château Haut-Brion…”, précise le quotidien Sud-Ouest. Pour conserver toutes ces bouteilles dans les meilleures conditions, l’entrepôt est climatisé, avec une température oscillant entre 14 et 16°, et protégé par des  vidéos de surveillance et des gardes présents sur les lieux. Au total, l’entrepôt compterait ainsi une dizaine de salariés. “Nous avons l’habitude de dire en anglais à nos clients : We treasure your wine. Ici, c’est le vin qui est le client”, explique Mélusine Ampe, la directrice.

Créée en 2009, la société Bordeaux City Bond qui exploite le bâtiment est une initiative de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux et Vinexpo, avec l’aide de partenaires issus du monde du négoce et de la logistique. Dès son origine, l’entrepôt a été imaginé pour assurer aux professionnels une zone de stockage de qualité pour leurs grands crus. Comme l’explique  Sud-Ouest, la société a aussi pour ambition de “faciliter les transaction” entre les différents acteurs du marché mais également leur “offrir un accompagnement douanier”, notamment pour les marchés américain et asiatique. “Nous sommes à la fois comme une banque d’affaires et un joaillier, un Hermès du stockage du vin. Nous garantissons l’anonymat de nos clients, qui disposent chacun d’un emplacement dédié dans l’entrepôt. Même les actionnaires de la société n’ont pas accès à ce fichier”, précise la directrice. Aujourd’hui, et depuis peu, la société propose de nouvelles prestations telles qu’un service de stockage destiné au marché français, une solution de traçabilité et de sécurisation des bouteilles appelée FolloWine, ou encore ChronoViti Bordeaux, un service d’expédition de grands crus. À l’heure actuelle, la société Bordeaux City Bond n’utilise que la moitié de sa capacité de stockage. Mais l’activité se porte bien puisque l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaire de 700.000€ en 2013, en progression de 10%.

Via

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>