Chroniques sur le vin
1

actualites publiée le dans Découverte

Château Doms : une touche féminine dans les Graves

image

Situé au coeur du vignoble des Graves, le Château Doms est une propriété familiale dotée d’un vignoble de 28 hectares d’un seul tenant. Depuis 5 générations, les femmes du domaine, viticultrices de mère en fille, y produisent une gamme de vins marquée par cette touche et ce savoir-faire féminin. Rencontre avec Amélie Durand, dernière génération arrivée au domaine en 2002 après avoir réalisé une école d’ingénieur agronome à Toulouse et acquis un diplôme d’oenologie.

Une magnifique chartreuse du XVIIème siècle

En arrivant au Château Doms, on est d’abord séduit par la magnifique chartreuse du XVIIème siècle qui trône au milieu du vignoble de 28 hectares. À l’époque un monastère, cette chartreuse est aujourd’hui la maison familiale du domaine dont une partie a été reconvertie en chai. À l’intérieur, on y trouve des cuves en béton, construites par le grand-père d’Amélie Durand, et qui servent aujourd’hui à l’élevage du rouge traditionnel du château. Servant aussi de chai à barrique, cette partie de la chartreuse possède des murs étonnamment épais, offrant ainsi l’avantage d’une température et d’une hygromètrie quasiment constantes. On pénètre ensuite dans une salle plus moderne construite par la mère d’Amélie lors de sa reprise du domaine en 1995. À cette époque, elle a en effet entrepris un grand projet d’agrandissement et de modernisation qui a donné naissance à un nouveau chai de vinification, composé de cuves en inox thermorégulées, ainsi qu’à une salle de stockage de bouteilles. Selon Amélie, le Château dispose aujourd’hui d’un «outil de travail très performant» et de «toutes les innovations techniques nécessaires à l’élaboration de vin de qualité».

«Tirer le meilleur du terroir »

Côté vignoble, 4 cépages sont cultivés sur la croupe graveleuse des 28 hectares du domaine : le Merlot et le Cabernet Sauvignon, pour les vins rouges, et le Sauvignon et le Sémillon, pour les blancs. Avec ces sols sableux et caillouteux, Amélie met l’accent sur la qualité de ce terroir : «un terroir de fou» selon ses propres mots. C’est d’ailleurs ce terroir qui donne aux vins du domaine leur originalité et leur typicité. «Notre philosophie est de tirer le meilleur de ce terroir, produire des vins révélateurs», précise-t-elle.

Avec une production annuelle d’environ 150.000 bouteilles, le Château Doms propose une gamme de 5 vins adaptés aux différentes occasions de dégustation. Il y a deux Grave Rouge : le Château Doms (70% de merlot, 30% de Cabernet Sauvignon) dont le millésime 2010 a d’ailleurs remporté le Prix Raisin, et le Château Doms Cuvée Amélie, qui lui est élevé en fûts de chêne. Côté blanc, on trouve un Grave Blanc composé de 60% de sauvignon et 40% de sémillon. Enfin, le Château Doms propose un Bordeaux Rouge, un monocépage Merlot, et le Rosé Doms, issu de la pressée des raisins de Merlot et de Cabernet Sauvignon. Chacun de ces vins est également marqué par la touche de féminité et le savoir-faire des femmes du Château Doms.

Des vins de femmes : plein de caractère et d’élégance

Depuis 5 générations déjà, ce sont des femmes qui s’affairent à la tête du Château Doms. Viticultrices de mère en fille, passionnées de vin, elles y cultivent la vigne dans la tradition et veille à élaborer des vins féminins mêlant caractère et élégance. Selon Amélie, les femmes sont davantage «sur le détail», «plus attentives», et «très appliquées». Elle s’attache ainsi à créer des vins soyeux, à la fois puissants et fins. Sans négliger les rouges, Amélie nous explique aussi porter une grande attention au travail de ses blancs. «Je recherche la fraîcheur, le côté expressif de ces vins et aussi une petite touche acidulé», explique-t-elle. Un travail qui semble payer puisque son blanc 2012 a gagné le Concours du Sauvignon, une fierté pour Amélie.

2013 : «ma vinification la plus dure»

Concernant l’année 2013, “c’est ma vinification la plus dure avec beaucoup de travail et de nombreux choix à faire, précise Amélie, mais cela valait le coup”. En effet, selon elle, même si les volumes ne sont malheureusement pas là, les vins présentent du fruit et du soyeux. Elle estime qu’il a fallut faire preuve de beaucoup de précaution et de précision, surtout au moment des vendanges quand il a fallu laisser murir les raisins sans qu’ils ne s’abiment : “C’est une année où on était tous les jours dans la vigne”. 2013 a également été un millésime très tactique où les viticulteurs ont dû faire des choix et fournir encore plus d’efforts et de travail, notamment dans les chais. “Même si les matières premières n’étaient pas parfaites, avec du travail, il a fallu aller chercher tout ce qui est intéressant en utilisant les nombreuses techniques à notre portée”, déclare-t-elle. “C’était un challenge différent, explique Amélie, en 2010, tout le monde était au top donc il ne fallait pas se tromper. En 2013, tout le monde était dans le doute, nous devions inverser les on-dits, la tendance et surtout de rien lâcher”. Mais le travail a payé selon elle, et cela a notamment été possible grâce à l’entraide et au partage d’expérience entre voisins vignerons, des éléments encore plus présents dans ce type de millésime compliqué.

Un commentaire sur “Château Doms : une touche féminine dans les Graves

  1. Une visite “portes ouvertes 2017″ avec une reception PLUS QUE LAMENTABLE par une dame (même étant la mère d’Amélie) qui n’a aucune place dans le commerce. Jusqu’à demander a 2 enfants de 3 ans de sortir du carré de pelouse devant le chateau. Alors il n’y a qu’a installer des clotûres , l’accueil pour le repas a été à vous couper l’appétit et ce n’est pas ce chateau que je conseillerai pour l’achat d’un grave si bon soit-il. Félicitations à Amélie qui a néanmoins réussi à tempérer la situation. Heureusement qu’il reste des jeunes pour sauver un patrimoine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>