Chroniques sur le vin
0

actualites publiée le dans News

Coupe du Monde 2010 : Quels résultats pour le vin africain ?

afrique-du-sud

En ce jour de finale de la Coupe du Monde de Football, voici un petit article, pour les « fans », concernant l’Afrique du Sud et le vin qui saura peut-être les faire patienter jusqu’à ce soir.

Pendant la Coupe du Monde de football, l’Afrique du Sud a été au centre de toute l’actualité. Nous avons ainsi pu découvrir toutes les facettes de ce beau pays mais sa filière viticole a été oubliée… Comme nous l’explique Antoine Placer du site www.lavoixdessports.com, l’Afrique du Sud contient en effet de nombreuses forces mais sa puissance viticole est souvent mise au second plan alors que ce pays fait parti des plus gros producteurs au monde. Là-bas, les meilleurs vins sont élevés à l’est du Cap, au pied des montagnes. Agé de 32 ans, Mathieu Labaki, viticulteur français,  a décidé en 2004 de profiter de ce fantastique terroir (sols et climats) qu’offre l’Afrique du Sud pour s’installer à la Sonop Wine Farm. Avec un vignoble de 75 hectares de cépages classiques (sauvignon blanc, chardonnay pour le blanc, syrah, cabernet, merlot et pinotage pour le rouge), le jeune français produit des vins « plaisir », c’est-à-dire des bouteilles destinées à être bues dans les deux ans, qui sont exportées vers les Pays-Bas ou la Belgique (la France ou l’Italie étant moins adeptes de ces vins « plaisir »). A propos de la Coupe du Monde, Mathieu Labaki explique : « On aurait dû s’y prendre plus tôt. Le marketing a réfléchi à une bouteille avec une étiquette spéciale, mais on n’est pas tous tombés d’accord sur la forme. Mais je sais par exemple que quatre nouveaux clients sont venus spécialement parce que c’était le Mondial, et ont pris 12 000 bouteilles chacun. On aurait pu faire plus, sans doute… ». Le partenaire officiel de cet évènement, jusqu’à ce soir, est Neederburg grâce à son contrat avec la FIFA pour le droit à l’utilisation du logo. Les prévisions de l’association des exportateurs sud-africains (WOSA), lors de la préparation du Mondial, annonçaient déjà une croissance accrue de la demande de vins locaux et  envisageaient une hausse des exportations de près de 15% pour l’année 2010.

Il faudra attendre la fin du match et même la fin de l’année pour savoir le réel intérêt qu’aura eu la Coupe du Monde pour le vin africain.

Bon match à tous !

Via

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>