Chroniques sur le vin
0

actualites publiée le dans Tendance

Syndrome du “rougissement asiatique” : les Chinois veulent moins d’alcool dans leur vin

vinalcool

Les Chinois aiment le vin, c’est un fait avéré. Mais ce que l’on sait moins c’est qu’ils préfèrent le vin avec un faible degré d’alcool. Selon la dernière étude publiée en la matière, cela s’expliquerait par le syndrome dit du “rougissement asiatique”. 

Comme annoncé sur Rtl.be, “la majorité des oenophiles chinois préférerait des vins avec un degré d’alcool compris entre 8,5 et 10,5% par volume”. Une bouteille “traditionnelle” de vin contient en moyen entre 12,5 et 14,5% d’alcool. Ce résultat provient de la dernière étude réalisée par Wine Intelligence pour le compte du salon professionnel de vins et spiritueux allemand Prowein (la prochaine édition de celui-ci aura lieu du 4 au 6 mars prochain à Düsseldorf).

L’étude a été réalisée auprès de 1.000 consommateurs de vin de toutes nationalités. Selon une publication du magazine Decanter, la semaine dernière, cette étude mettrait en avant une forte préférence des chinois pour les vins faiblement alcoolisés. Ce résultat serait d’autant plus vrai en ce qui concerne les jeunes chinoises âgées de 18 à 39 ans, pour qui le vin parfait contiendrait entre 5,5 et 8% d’alcool, soit un pourcentage très légèrement supérieur à celui de la bière. Selon cette étude, cette préférence trouverait ses origines dans un syndrome appelé “rougissement asiatique”. Celui-ci traduit l’incapacité pour certaines personnes à métaboliser correctement l’alcool. Ainsi, lors d’une `consommation d’alcool, ces personnes seraient sujettes à des rougeurs, des vertiges, des nausées et une augmentation des palpitations cardiaques. Ce syndrome serait particulièrement présent chez les Asiatiques, et particulièrement les Chinois, les Japonais et les Coréens. Au Royaume-Uni, en Allemagne ou encore aux États-unis, par exemple, seulement 22% des amateurs de vin estimeraient que leur vin idéal contiendrait 10,5% d’alcool ou moins.

En parallèle, l’étude s’est aussi intéressée à d’autres phénomènes. Elle a notamment révélé certaines tendances nationales concernant les cépages préférés. Pour les Britanniques, il s’agirait du Merlot et du Pinot Grigio, tandis que pour les Américains et les Chinois, le Cabernet Sauvignon et le Chardonnay seraient d’avantage appréciés. Les Allemands, quant-à eux, se tourneraient en priorité vers le Dormfelder et le Riesling.

Pour finir, dernier fait marquant, les Chinois et les Allemands seraient d’avantage sensibles au vin bio que les Américains et le Britanniques. En effet, 86% des consommateurs chinois et 67% des allemands déclareraient que “boire du vin bio, durable ou issu du commerce équitable est important pour eux” alors que, pour les Américains et les Britanniques, seulement un tiers seraient de cet avis.

Via

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>