Chroniques sur le vin
0

actualites publiée le dans Actualités

La RVF décerne ses Trophées du Vin 2015 !

www.larvf.com

Pour la 6ème année consécutive, La Revue du Vin de France, par le biais de ses Trophées du Vin, a récompensé en ce début d’année des personnalités et des entreprises qui, selon elle, ont marqué le monde du vin français et ont participé à son développement. Découvrez ici les 11 lauréats des Trophées du Vin 2015 de la RVF.

Comme l’explique La Revue du Vin de France, avec ses Trophées du Vin, le magazine ”récompense chaque année des personnes qui s’engagent pour le vin, qui font progresser la cause et la culture du vin”. Ainsi, en ce début d’année 2015, la Revue du Vin de France vient de dévoiler les 11 lauréats de ses Trophées du Vin 2015 dont voici la liste :

L’Homme de l’année : Laurent Fabius

Pour la 1ère fois, La Revue du Vin de France a décidé de récompenser un responsable politique et pas de n’importe qu’elle manière puisse qu’elle a nommé Laurent Fabius, Minsitre des Affaires Étrangères, “Homme de l’année”. Selon elle, ce “grand voyageur par obligation” et “amateur de vins par éducation” a su, durant l’année passée, participer à la promotion du savoir-vivre français et de notre gastronomie dont fait partie le vin notamment en invitant régulièrement des vignerons à l’occasion de dîners officiels. Ainsi, d’après le magazine, il est un des rares ministres à “saluer le potentiel formidable qu’est le vin pour la France”.

Le Vigneron de l’année : Emmanuel Reynaud, Château Rayas

Depuis 1997, Emmanuel Reynaud est à la tête du Château Rayas, une des célèbres propriétés de Châteauneuf-du-Pape. Au cours des années, il a su, selon le magazine, “restructurer ce vignoble fantastique mais vieillissant” tout en préservant “l’exceptionnelle typicité de ce cru au terroir de sable unique”. C’est pour cette raison que la RVF a décidé de nommer Emmanuel Reynaud “Vigneron de l’année”.

Le Négociant de l’année : Lionel Osmin

Désigné “Négociant de l’année” par la RVF, Lionel Osmin a été récompensé par le magazine pour  sa vision contemporaine des vins du Sud-Ouest et sa une gamme de vins reflétant les différents terroirs du Sud-Ouest viticole. “Bouillonnant et avisé, notre négociant de choc propose aussi des vins de cépages susceptibles de toucher un large public, et se fait plaisir avec des créations, comme le remarquable vin de liqueur Estela et de beaux armagnacs”, précise la RVF. 

La Découverte de l’année : Julien Sunier, Domaine des Noisetiers

Depuis 2008, Julien Sunier a réalisé son rêve d’être à la tête de son propre vignoble : le Domaine des Noisetiers à Avenas, un vignoble de 6,30 hectares de vignes labellisés bio en Fleurie, Morgon et Régnié. La RVF a donc décidé cette année de saluer ce jeune vigneron, en le désignant “Découverte de l’année”, qui, selon elle, “participe activement à redorer le blason du Beaujolais et de ses vins”.

La Coopérative de l’année : Cave de Tain

“Grâce à ses nouveaux assemblages originaux, des sélections parcellaires, des cuvées bio, jamais La RVF n’a sorti en dégustation à l’aveugle autant de fines cuvées de la cave coopérative de Tain-l’Hermitage.”, explique le magazine, qui lui a décerné le trophée de “Coopérative de l’année”.

Le Prix de l’oenotourisme : Château La Coste

Cet important domaine des Coteaux d’Aix-en-Provence “n’a pas d’équivalent en Europe”, selon la RVF. “Aucun autre domaine viticole en France n’a poussé aussi loin le dialogue entre art, architecture et vin”, précise le magazine. Le Château La Coste, qui accueille 75.000 visiteurs par an, invite en effet régulièrement des architectes et des artistes pour donner naissance à des créations uniques s’intégrant parfaitement au paysage viticole provençal. Le magazine a donc décidé cette année de lui désigner le “Prix de l’oenotourisme”.

La Carte des vins de l’année : Traube Tonbach

Traube Tonbach c’est le nom d’un hôtel familial allemand situé à Baiersbronn dans le land de Bade-Wurtemberg. En son sein, on trouve un restaurant gastronomique, Le Schwarzwaldstube, dont la carte des vins a été élu “Carte des Vins de l’année” par la RVF. Le magazine a ainsi voulu saluer le niveau de qualité de celle-ci et le travail de son sommelier français Stéphane Gass qui a sélectionné “750 références et 40 000 bouteilles, proposées à des prix remarquables pour ce restaurant triplement étoilé”, précise la RVF.

Les Cavistes de l’année : Cave Plaisirs du Vin

Depuis 1989, Didier Raynal et Patrick Bertossi, “passionnés par le vin et la gastronomie”, sont les cavistes de la Cave Plaisirs du Vin. “En vingt-cinq ans, Plaisirs du Vin est devenue une sacrée référence avec un catalogue de 4 000 étiquettes de France et du monde entier.…”, explique le magazine qui a désigné les deux hommes “Cavistes de l’année”

L’Hypermarché de l’année : E.Leclerc Grand-Pineuilh

Situé au sud de la Dordogne, le E.Leclerc Grand-Pineuilh a été nommé “Hypermarché de l’année” par la RVF. Une joie pour son propriétaire, Stéphane Onillon qui est également vigneron et dont les vignes se trouvent à proximité de l’Hypermarché. “Un double statut qu’il partage avec le directeur de son magasin, Vincent Levieux, petit-fils d’Édouard Leclerc et lui aussi propriétaire de châteaux bordelais : Lagnet, Labatut et Roques Mauriac !”, explique le magazine. Ainsi cette équipe passionnée de vin propose à la fois une carte de crus prestigieux et de proximité qui a su séduire la RVF.

Le Prix de l’innovation : Fundovino

Créé par Julien Worth et ses 3 complices Yann, Stéphane et Thomas (compagnons d’études et coactionnaires), ce site de crowfunding (financement participatiuf) dédié au vin permet aux viticulteurs et amoureux de vins de récolter des fonds  auprès du grand public pour financer des microprojets. En échange, les “supporters” sont remerciés par des bouteilles ou des invitations à des évènements particuliers. Une idée félicitée par la RVF qui a décerné le “Prix de l’innovation” à Fundovino.

Le Blog de l’année : No Wine is Innocent

Animé par Antonin Iommi-Amunategui, No Wine is innocent est un blog hégbergé sur Rue89. “Avec une plume tranchante et résolue”, comme le précise la RVF, Antonin Iommi-Amunategui y expose sa vision et ses idées autour du vin comme par exemple le refus de l’élitisme autour du vin ou encore le fait qu’ “avant d’être une affaire de dégustation, le vin est une question politique”.

Via

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>