Chroniques sur le vin
2

Chronique publiée le dans Billet d'humeur vinicole

Le Blues du bloggeur

image

Il était une fois un bloggeur, à qui l’on demandait souvent de participer à des dégustations. « Que je suis fier comme Artaban ! »  aurait-il pu se dire, mais que nenni, car notre ami n’était point dupe. Bien sot en effet celui qui penserait être invité à ces ludiques manifestations pour ses qualités d’œnologues, alors même que l’unique raison est la tenue d’un blog. Pour faire la promotion d’un vin, internet est incontournable et le bloggeur reste son meilleur serviteur.

Eh non, le monde de l’internet n’est pas celui de Oui-Oui et pour se faire un nom, il faut savoir dire oui à toutes ces invitations. Dans ces dégustations, tout le monde est gagnant : le bloggeur parle du vin, donc sa critique est relayé, donc on parle lui, donc on le réinvite, donc il reparle d’un vin, donc … etc… On passe de bons moments, on boit du vin et les retombées sont bénéfiques pour tous ! « Youpi ! » s’est souvent dit notre bloggeur, qui jusque là, n’avait jamais eu à rougir de ses critiques toujours bienveillantes.

Mais un matin, alors qu’il avait un peu trop ou mal bu la veille, notre chérubin se réveilla avec une mal de cheveux des grands soirs. Comme il n’était pas du style à se plaindre, il commença à rédiger sa critique sur les vins dégustés la veille. Les mots ne venaient malheureusement pas…En effet, comment écrire en bien de vins qu’il n’avait pas aimés ? Le cas ne s’était jamais présenté à lui et il avait toujours trouvé des points positifs, sans pour autant forcer les traits quand le vin était moyen. Quand bien même notre bloggeur savait être impertinent, ce dernier n’était jamais méchant ni malveillant. A quoi bon, autant laisser cela aux aigris et aux condescendants !

De plus, étant invité, la règle du jeu est connu : le bloggeur doit faire l’éloge des vins dégustés, même s’il ne les a pas aimés. Cet exercice aussi hypocrite soit-il, est pourtant courant chez bien des critiques cinématographiques qui vont prétendre s’être enthousiasmé pour un film au seul motif que le réalisateur accordé un interview à leur magazine. Alors que faire ?

Faire l’éloge d’une piquette n’a jamais été chose aisée ; autant d’une femme laide, on trouverait un subterfuge en parlant de son charme ou de son humour, autant pour un vin, le seul échappatoire reste le mensonge…. En y réfléchissant, le monde du vin est très consensuel et jamais critique. Que celui qui a osé écrire qu’il n’appréciait pas un vin lève son verre ! Personne en réalité, car ce ne serait pas courtois, voire méchant et entre amoureux du vin, on ne critique pas, tout au plus on ignore. C’est ainsi que les guides écrits par des œnologues ou journalistes avertis préfèrent mettre des bons points aux bons élèves plutôt que de s’apitoyer sur les mauvais élèves.

Peu fier de lui, notre bloggeur, faisant fi de ses états d’âme, va finalement s’acquitter de son pensum en faisant l’éloge de ce piètre vin qu’il n’est pas prêt de reboire. Néanmoins, « faute avouée à moitié pardonnée », c’est donc chose faite avec cette missive ; de plus, afin d’être plus en accord avec sa conscience, notre bloggeur continuera à déguster, mais si le vin n’est pas bon, il n’en parlera pas. A bon buveur, salut !

2 commentaires sur “Le Blues du bloggeur

  1. Belle remise en place ! Au moins cela montre que vous êtes francs avec nous (vos lecteurs) ;)

    Pour ma part, étant un amateur de vin, j’avais trouvé mon site pour acheter du vin (Vino Club) et maintenant j’ai trouvé mon blog pour m’informer ! Parfait !

  2. c’est très bien vu :) tous les blogueurs se retrouvent forcément dans ces quelques lignes ! Néanmoins j’ai une ligne de conduite qui fait que lorsque je n’aime pas un vin, je n’en parle pas tout simplement. C’est un métier qui est assez compliqué que celui de faire du vin et je ne suis qu’un microbe dans la vinosphère donc qui suis je pour descendre tel ou tel vigneron ? Je zappe et passe au suivant tout simplement. Et si je ne suis pas convié dans d’autres manifestations futures, tant pis je m’en contre fiche :) le monde du vin est si vaste que je trouverai toujours chaussure à mon pied.

Répondre à Jean Tiron Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>