Chroniques sur le vin
0

actualites publiée le dans Actualités

Le monde manquera-t-il de vin dans quelques années ?

image

Dans quelques années, il pourrait y avoir une pénurie du vin ! C’est en tout cas le résultat alarmant d’une étude de la banque alimentaire Morgan Stanley. Selon elle, face à une offre décroissante et une demande  grandissante de certains pays, le monde pourrait bientôt manquer de vin et ses prix devraient s’envoler. Une conclusion à nuancer selon certains spécialistes du vin.

Comme nous l’explique LeFigaro.fr, et selon les conclusions d’une récente étude de la banque alimentaire Morgan Stanley, d’ici quelques années, il pourrait y avoir un risque de pénurie de vin entrainant une fulgurante hausse des prix. En effet, d’après l’organisme, la production mondiale de vin a atteint son plus haut niveau en 2004 avec “un excès de 600 millions de caisses de bouteilles”. Depuis, la production mondiale a diminué affichant même son plus bas niveau de production depuis 40 ans en 2012. En parallèle, la demande mondiale a augmenté, entraînée par une forte demande de la nouvelle bourgeoisie russe, chinoise et celles d’autres pays émergents du vin de plus en plus attirés par ce produit. Ainsi, selon la banque alimentaire, ”la demande de vin a dépassé l’offre de 300 millions de caisses l’an dernier” et cette situation ne devrait pas s’améliorer dans les prochaines années. ”À court terme, les stocks vont diminuer car la consommation sera dominée par les millésimes des années passées”, estime l’organisme en précisant que lorsque les consommateurs commenceront à déguster le millésime 2012, il y aura sans doute “une pénurie avec un bond de la demande et des prix à l’exportation”, poursuit Morgan Stanley. Selon elle, cette situation devrait profiter à des pays producteurs tels que l’Australie, le Chili, l’Argentine, l’Afrique du Sud ou encore le Nouvelle Zélande. Mais ce ne sera pas le cas des pays européens qui devraient au contraire en souffrir.

Alors doit-ton s’inquiéter ? Selon le journaliste Benjamin Simmat, spécialiste du marché de vin et interviewé sur l’Expansion, on ne doit pas s’alarmer. ”On agite le spectre d’une pénurie mondiale de vin, mais les réserves sont telles que c’est impossible. Aujourd’hui, une centaine de pays dans le monde produit du vin. Même si la demande se renforçait, avec l’équivalent de 37 milliards de bouteilles en 2013, on serait loin d’une pénurie. La preuve, des capacités de production se créent partout”, explique-t-il. Il cite par exemple des pays comme la Chine, 5ème producteur mondial, mais qui selon lui pourrait bondir à la 2ème ou 3ème place d’ici 5 ans, ou encore les États-Unis, premier consommateur en volume et en valeur, où tous les états produisent dorénavant du vin sauf l’Alaska. Et en France, quelle est la situation ? D’après lui, ”malgré la baisse des capacités de production avec la politique d’arrachage dans les années 2000 pour replanter de meilleures vignes et les aléas météo de cette année, la France continuera à produire six ou sept milliards de bouteilles par an”. Quant au niveau européen, le journaliste rappelle que l’Europe possède “trois énormes locomotives historiques” : la France, l’Italie et l’Espagne.

Via et Via

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>