Chroniques sur le vin
0

Chronique publiée le dans Vins sur Table

Medi Terra Néa, le Sud est arrivé rue du faubourg Montmartre #Paris

image

La rue du Faubourg Montmartre à Paris grouille de monde jour et nuit. Trop sombre, les néons des nombreux bars, bouis-bouis et restaurants l’illuminent. Au milieu passent les bus, sonnent les klaxons et traversent les touristes. On est entre Montorgueil et Martyrs, dans une sorte de couloir étroit fourmillant qui joint deux villages parisiens. Je ne sais pas si j’aime où je déteste mais j’y ai déjà vécu de bons moments. Vous y trouver par exemple le restaurant Chartier, l’hôtel Pullizer, un magasin de Farces et Attrapes, un vieux PMU, un pub irlandais, un tout petit restaurant de nouilles japonaises hyper longues (les pâtes vivantes). J’ai entendu parler d’une nouvelle pizzeria et aussi d’un bar à cocktail dans lequel je n’ai jamais mis les pieds. Je vous dit tout ça parce que dans ce mini-foutoir, on a du mal à distinguer les nouveaux arrivants.

plafond Medi Terra Néa j’ai du passer devant une dizaine de fois. Ambiance chaleureuse, du monde attablé, de curieuses feuilles de papier tapissent le plafond pour une jolie lumière tamisée. Au loin un tapis roulant où circulent de petites assiettes clochées : interloqué, on se dit qu’on aurait pas pensé à un japonais. Ben non, ici c’est le sud, les tapas, l’huile d’olive ! Voilà un concept intéressant, c’est « cool », on réfléchit vite à quelqu’un pour nous accompagner.

Medi Terra Nea, 13, rue du Faubourg-Montmartre, Paris 9,
cuisine ouverte jusque minuit
Tél: 01.47.70.53.04
sur facebook

Comme si la rue attendait de la lumière, le soleil du sud est venu s’y installer. C’est d’ailleurs le jour de la conférence de presse de Vinisud que j’ai fini par y entrer. A l’étage une salle à manger agréable, ambiance bibliothèque/salon, parfait pour les familles ou une grande conversation. Au niveau de la rue, le tapis roulant transporte des mets décidément appétissants. La cuisine est ouverte, on peut s’asseoir autour de la ceinture pour un spectacle alléchant entre 3,5 et 6,6 euros. Pour les plats chauds il y a la carte, les portions sont simple ou double ce qui vous permet d’en gouter plus et de partager… parce qu’ici on piquore dans la même assiette et on ne se lasse pas de commenter.

IMG_7610

Avec moi, Charlotte, 19 ans, gourmande et aventureuse, future pilote d’hélicoptère. La nuit elle rêve de cuisine, et le vin, elle n’y connait rien. Ses repas ? C’est à la cantine ou en famille avec ses 6 frères et soeurs. Il nous fallait donc une montagne de surprises pour palier à cette grande envie de restaurant. Chez Medi Terra Néa, tout pour lui plaire.

Epices, richesse, finesse, odeurs, saveurs. En un clin d’oeil la table est couvertes de tapas, choisis à l’oeil sur la ceinture. Pour les vins on se fait doucement bercer : Grèce, Espagne, Provence, Liban… d’incroyables découvertes en accord parfait avec les mets. La carte ? C’est Stéphane et ses paroles à boire sans modération. Il nous surprend, nous raconte, nous montre et nous donne envie de découvrir sans trop réfléchir.

Résultat : je me suis détendue, j’ai été abasourdie par ce rosé grec sur les entrées, j’ai accueilli avec plaisir le rare carignan blanc provençal sur mes encornets, j’ai revu les paysages du Priorat avec ce rouge trop épais, j’ai fait rêver ma filleule jusque tard dans la nuit. Alors qu’on lorgnait le dernier dessert qui était déjà passé plusieurs fois devant nos yeux réconfortés, Stéphane nous a préparé un Gin safrané à l’orange. Démo, bavardages, on a craquer sur le flan et il était déjà l’heure de rentrer.

Souvenirs : 

  • Le rosé grec (Thymiopoulos Rosé de Xinomavro) sent l’olive et la guarrigue, structuré, gourmand, percutant. Très bien avec la feta, la burratina, la salade fettuche… et à mon avis sur tout le repas.
  • Le carignan blanc de provence (Terres Promises, Analepse) ample, goûte l’ananas frais. pas mal avec les encornets il aurait aussi pu accompagner le flan à la fleur.
  • Le rouge grec  (c’est de qui ça, Stéphane ?) avec la kefta de beuf ou la ganache au chocolat piment d’Espelette ?

Attention, en bonne compagnie, quand on est bon vivant, la note peu vite grimper jusqu’à 50 euros par personne. Pour les vins, de belles découvertes, mais autour de 7 euros le verre, ça corse forcément l’addition. Bonne dégustation !

Un article utile sur le sujet
Un autre ;)

IMG_7613

vins medi terra nea

la belle et le blette - en finesse

kafta de boeuf savoureuse

flan fleur citron carthame, gorgée de rose

gin safrané orange

note Medi Terra Nea

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>