Chroniques sur le vin
0

actualites publiée le dans News

Quand le vin devient un médicament

MorgueFile / wintersixfour

Greg Jardine, scientifique australien, aurait développé une formule permettant d’améliorer les vertus du vin bénéfiques pour la santé sans en altérer son goût. Grâce à ce procédé, le vin pourrait devenir une sorte de médicament, doté de propriétés anti-inflammatoires, et capable de guérir des maladies comme l’arthrite ou encore la fatigue chronique.

On savait déjà que, consommé avec modération, le vin pouvait avoir des effets bénéfiques pour la santé. De nombreuses études ont en effet déjà mis en avant ces vertus thérapeutiques. Mais récemment, un australien est allé encore plus loin en développant un formule permettant de créer un vin “médicament”. Selon Gentside, Greg Jardine, biochimiste à Brisbane, aurait en effet trouvé le moyen d’améliorer les bienfaits du vin sans en altérer le goût.

Pour cela, il a travaillé sur une composante importante du vin : le polyphénol, un anti-oxydant naturel notamment doté de propriétés anti-inflammatoires. “On est allé chercher cet anti-oxydant, qui existe en toute petite quantité dans le vin, et on le porte à un tel niveau qu’il a un effet”, explique le chercheur. Mais attention, une concentration trop forte de cet élément dans le vin est nuisible à son goût et à sa qualité. Le chercheur a donc trouvé un moyen permettant d’augmenter la présence des polyphénols dans le vin, sans pour autant que celui-ci ne perde ses arômes, et tout en augmentant ses effets sur l’organisme. “On n’a rien fait d’étranger à la fabrication du vin, c’est du pur vin rouge”, a déclaré le chercheur en précisant que le vin restait totalement buvable et qu’il ressemblait “à s’y méprendre au vin classique”, estime Gentside.

Ce vin “médicament” a été testé en laboratoire sur des rats atteints d’arthrite par Lindsay Brown, pharmacologue de l’Université du Queensland du sud. Les premiers résultats sembleraient positifs puisque l’état des rats se serait amélioré. ”Cela empêche complètement l’inflammation, le gonflement et la raideur des pattes”, selon Lindsay Brown. Mais la pharmacologue insiste sur le fait qu’il ne faut pas considérer le vin comme un médicament car cela pourrait être dangereux. ”Le vin est une boisson consommée par une bonne partie de la population. Le problème est bien évidemment de ne pas faire croire aux gens qu’ils peuvent boire une bouteille par jour”, déclare-t-elle. Greg Jardine, quant-à lui a indiqué que son procédé, “la technologie du polyphénol modifié”, pouvait être intégré à la fabrication d’autres breuvages ou aliments.

Via

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>