Chroniques sur le vin
0

actualites publiée le dans Média / Buzz

Un crocodile pour la promotion des vins de Costières de Nîmes …

www.vitisphere.com

Un crocodile nageant dans un verre de vin rouge, c’est le visuel de la nouvelle campagne de communication de l’AOP Costières de Nîmes. Grâce à ce visuel étonnant, l’appellation a souhaité interpeller les amateurs de vins tout en utilisant le crocodile, emblème de l’appellation, pour communiquer sur ses vins. 

Utiliser un crocodile pour faire la promotion de ses vins, l’idée peut sembler étrange à première vue pourtant c’est bien le choix adopté par l’AOP Costières de Nîmes pour sa nouvelle campagne de communication, comme nous l’indique Vitisphere. “Vous allez être surpris”, c’est le message communiqué sur cette campagne et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est réussi. Cette nouvelle campagne sort en effet des codes habituellement utilisés dans les campagnes de promotion pour les vins notamment grâce à la présence d’un crocodile, emblème de l’AOP Costières de Nîmes, dans un verre de vin rouge. Selon Bernard Anjelras, président de l’appellation, “en sortant des codes traditionnels du monde du vin, nous souhaitons interpeler le consommateur et faire comprendre que notre appellation est en plein renouveau”.

Une des particularités de l’AOP Costières de Nîmes, c’est qu’elle se trouve entre deux vignobles, le Languedoc et la Vallée du Rhône. Mais, en 1989, l’AOP a décidé “de se rapprocher d’Inter-Rhône plutôt que du CIVL”, comme nous explique Vitisphere. Ce rapprochement est aujourd’hui vérifié par la présence sur toutes les communication de l’AOP de la mention “Vignoble de la Vallée du Rhône”. L’AOP Costières de Nîmes se caractérise également par son fort engagement environnementale. « Nous avons engagé cette démarche depuis 7 ans. Nous avons tenté d’inscrire notre charte paysagère et environnementale dans notre cahier des charges, mais la Commission européenne s’y est opposée au motif que cette charte n’avait pas d’influence directe sur le produit. Ce que nous contestons bien sûr », explique le président. Ainsi sur les 4.500 hectares de l’appellation, 20% du vignoble est cultivé en bio et 60% des vignes sont enherbées. Il est à noter d’ailleurs que l’AOP Costières de Nîmes souhaiterait “devenir appellation pilote dans le cadre de la loi d’avenir agricole en préparation au Ministère”, précise Vitisphere, et devrait ainsi tester un certain nombre de mesures agro-environnementales comme par exemple l’interdiction du désherbage chimique dans le rang ou encore l’interdiction du paillage plastique.

Via

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>