Chroniques sur le vin
0

actualites publiée le dans News

Une caisse de vin connectée pour surveiller vos vins

www.larevuedudigital.com

Depuis quelques temps, les objets connectés envahissent progressivement notre quotidien. Le monde du vin n’échappe pas à cette tendance avec notamment, le lancement de la première caisse de vin intelligente ! Créée par la société franco-américaine eProvenance, sous l’initiative de Laurent Ponsot, du domaine bourguignon Ponsot, cette caisse de vin connectée permet de contrôler l’environnement de transport et de conservation du vin ainsi que de connaître et «dialoguer» avec le consommateur final. Explications.

Conserver une température et une hygrométrie constante lors du transport de caisses de vin est une problématique rencontrée par de nombreux vignerons qui exportent leur production et souhaitent s’assurer de sa bonne conservation. C’est notamment le cas de Laurent Ponsot, du Domaine Ponsot en Bourgogne, qui a dû faire face à ce problème qui peut avoir de «graves» conséquences. Comme il l’explique sur La Revue du digital, “en 1999, j’ai été confronté à de mauvaises critiques de la part d’un journaliste à propos de vins qu’il avait achetés dans une boutique à Washington”, vins qui se sont avérés avoir été acheminés dans de mauvaises conditions. Après plusieurs tentatives infructueuses, et souhaitant aller plus loin dans sa démarche de “traçabilité des conditions de stockage et de garantie d’excellence pour ses clients”, comme le précise La revue du digital, il a alors fait appel à la société franco-américaine eProvenance qui, après plusieurs années de travail, a imaginé pour lui la première caisse de vin intelligente.

En prenant exemple sur l’industrie médicale qui a les mêmes problématiques, notamment lors du transport de vaccins ou de produits sanguins, eProvenance a donc imaginé une caisse de vin connectée permettant de contrôler l’environnement de transport et de conservation du vin. Composée de capteurs de température et d’hygrométrie connectés à Internet, cette caisse de vin peut ainsi mesurer et analyser régulièrement (toutes les 4 heures) la température, l’humidité de la caisse ainsi que sa localisation. Comme l’explique La Revue du Digital, cela permet ainsi d’ “établir une chaîne du frais durant le voyage, à la cave et lors du stockage, tout au long du cycle de vie de la caisse de vin connectée”. Muni de son smartphone (sous Android ou équipé d’une puce NFC), on peut ainsi avoir directement accès à ces données, et ce pendant une durée de 15 ans au total.

Cette caisse de vin intelligente permet également de communiquer avec le consommateur final ainsi d’obtenir des informations le concernant. “Désormais, nous mettons à disposition l’histoire et les informations sur la qualité de nos vins directement dans les mains des consommateurs et en même temps nous apprenons à mieux les connaître”, explique ainsi Laurent Ponsot. En effet, grâce cette caisse, le vigneron peut échanger avec son client et lui fournir de multiples conseils comme par exemple la date optimale pour déguster sa bouteille ou encore le plat le mieux adapté pour accompagner sa dégustation. La caisse permet donc une véritable interaction avec le consommateur final qui, munit de l’application «Ponsot i-case» (disponible sur Googe Play), peut également accéder aux informations collectées de chaque caisse. “À chaque étape du voyage du vin, les clients peuvent ainsi se renseigner sur les conditions de température et d’humidité”, précise ainsi le fondateur de la société eProvenance.

A l’avenir, cette technologie pourrait arriver dans d’autres secteurs comme par exemple le monde de l’art avec qui la société collabore déjà pour le transport d’oeuvres d’art soumis à des problématiques similaires. Dans le secteur du vin, elle pourrait également être utilisée à d’autres fins. En effet, après 5 ans de travail et le suivi de plus de 3.000 expéditions, la société aurait collecté 900.000 données de température. Cela constitue donc une importante base de donnée qui pourrait être utilisée pour «établir le scoring des transporteurs» ou encore «décrire une typologie des consommateurs au niveau mondial», selon La Revue du Digital.

Via

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>