Chroniques sur le vin
0

actualites publiée le dans News

Le Château Gevrey-Chambertin est désormais chinois

www.bienpublic.com

Après la région bordelaise, c’est la Bourgogne qui attire les investisseurs chinois. La nouvelle a fait sensation hier : le célèbre château bourguignon de Gevrey-Chambertin, en Côte d’Or, vient d’être racheté par un homme d’affaire chinois, une première en Bourgogne. Une annonce qui a créé la révolte des viticulteurs et mis l’accent sur une tendance néfaste pour notre patrimoine. 

Le syndicat des vignerons de Gevrey-Chambertin vient d’annoncer la vente du Château de Gevrey-Chambertin, domaine bourguignon de renom, à un riche homme d’affaires chinois propriétaire de salles de jeux à Macao. Ce château, datant du XIIème siècle, et ses deux hectares de vigne, s’est vendu à 8 millions d’euros, une somme record pour ce type de vente.

Cette annonce a créé la révolte des vignerons français, et notamment des bourguignons, qui déplorent la perte du patrimoine français. Comme l’explique Jean-Michel Guillon (président du Syndicat des vignerons de Gevrey-Chambertin), « On a été au courant de la vente un an avant. L’association des vignerons que je représente et de nombreuses personnes, dont des amoureux des pierres, avaient monté un projet pour racheter le château, le mettre à disposition des habitants et y installer un office du tourisme ainsi qu’une salle de réception ». Estimé à la base à 3,5 millions d’euros, les viticulteurs français avaient proposé la somme de 4M€, puis de 5M€ pour le rachat du château. Les deux offres ont été refusées par les propriétaires. Ils “en voulaient 7M€ et ils l’ont vendu 8M€, je redoute désormais une déferlante d’investisseurs étrangers en Bourgogne”, précise Jean-Michel Guillon.

Le président, et les viticulteurs, s’inquiètent en effet de la perte de notre patrimoine national. En effet, selon une étude du réseau Vinéa, expert du secteur viticole, depuis 20 ans, le nombre d’hectares de vignes vendus a été multiplié par deux et le prix de l’hectare par trois. Même si les français restent les principaux acquéreurs de ces terres, on observe une croissance du nombre d’investisseurs chinois venant acheter des domaines en France étant donné l’importance grandissante du vin sur le territoire chinois.

Via

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>