Chroniques sur le vin
0

actualites publiée le dans News

Parker, ses notes, et un millésime 2010 dit “exceptionnel”

ballyscanlon

Enfin ! On les attendait les notes du plus influant dégustateur de vin ! Le célèbre Robert Parker, le “gourou du vin”, a livré son jugement sur les millésimes Bordelais. Les premières notes et appréciations de dégustation ont été publiées le 4 mai, sur le site du Wine Advocate. Parait-il que la récolte a été bonne puisque les notes, même provisoires, semblent être à la hauteur de celle de l’année dernière, voire mieux.

Pour le millésime 2010, Parker parle d’une cuvée “exceptionnelle”, mais aussi d’une “incroyable longévité”, de quoi enchanter les vignerons qui sont tout de même soucieux de la flambée des prix. En effet, ils craignent que ces prix trop élevés soient une barrière pour les distributeurs et consommateurs. À voir si c’est pour cette raison que Parker n’a  communiqué ses notes que par fourchette.

Mais, dit-on, c’est avantageux car cela permet de juger que d’un potentiel… Enfin bref, les notes, de toute manière, ne seront définitivement attribuées que lorsque les vins seront livrables, à savoir fin 2012, début 2013. Voilà qui va tenir en haleine les viticulteurs du Bordelais, qui, malgré ce que l’on peut dire de ces grands crus, attendent dans l’angoisse après les dégustations en avril par des milliers de professionnels venus du monde entier pendant la semaine des primeurs.

En ce qui concerne la fourchette de note, M. Parker a su être élogieux et reconnaissant face aux plus grands qui “sont le signe d’un très grand millésime”. Il se voit donc décerner une note supérieure à 96/100 pour Cheval Blanc, Petrus, Ausone, Yquem, Lafite-Rothschild, Mouton-Rothschild, Latour ou encore Haut-Brion.

Mais il faut savoir rester terre à terre, comme l’annonce M. Lévêque (président honoraire de l’AFP), c’est “le dernier morceau du puzzle qui manquait”, maintenant “le moment de réalité va arriver avec la fixation des prix”; sachant que certains châteaux qui ont reçu une meilleure note que l’an dernier pourraient être tentés de “placer le curseur plus haut”.
Bien trop de contraste avec la bonne humeur et la fantaisie qui émanent du discours de notre expert en vin, Robert Parker nous dit bien que ”ce cru est le meilleur, avec ceux de 2005 et 2009″, qu’il ait jamais goûté depuis de début de sa carrière en 1975…

Vivement  l’arrivée de ce “millésime 2010 d’exception” qui nous procurera de belles surprises ….

Via

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>